Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 07:54

 

Google earth, ce logiciel est un vrai petit trésor de technologie.
Plus rien ne peut lui échapper, et sans se déplacer; nous pouvons être tenu au courant de ce qui se passe sur notre planète.
En l'occurence l'aéroport de Vatry, appelé pompeusement Paris-Vatry, qui a coûté une fortune à ce département pour un trafic quasi nul.
Voilà comment partent en fumée les finances publiques quand un projet est mal ficelé et que ses "édiles politiques" persistent dans leur entêtement pour en faire un aéroport international. En 2009, la Chambre régionale des Comptes a critiqué la gestion de cet aéroport, qui aura couté sur les dix premières années 220 millions d'euros au conseil général de la Marne pour un trafic passagers  en baisse continuelle ainsi que le frêt
qui est à un peu plus de 22 000 tonnes, loin de l'objectif fixé de 120 000 tonnes dans les études de marché.
Cela devrait faire réfléchir les concepteurs de NDDL qui se lancent dans une opération à hauts risques dans une période économique trouble qui aura des répercussions certaines sur nos porte-monnaie.

La période électorale qui s'annonce  est propice à cette réflexion

 

Pour informations

http://www.vatry.com, site de l'aeroport en anglais ( aucune possibilite de lire les infos en francais.... un comble !)

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9roport_Ch%C3%A2lons_Vatry

 

Carateristiques del'aeroport :

 

L’aéroport de Vatry dispose d’une piste de 3 860 m accessible à tous les appareils, y compris les plus gros porteurs, et d’équipements permettant une exploitation par tous les temps.

Il dispose d’une zone logistique de plus de 400 ha, reliée aux autoroutes A4 et A26 par un échangeur particulier ouvert le 21 octobre 2004, ainsi qu’à la voie ferrée par embranchement direct. Plusieurs sociétés de logistique s’y sont installées, notamment Geodis et TNT. La société DHL (filiale de Deutsche Post) a étudié le transfert éventuel de sa plate-forme européenne qui quitte l'aéroport de Bruxelles pour des questions de nuisances mais c'est Leipzig qui a été choisi. En cas de transfert, une deuxième piste aurait dû être construite.

Le principal atout de cet aéroport est son relatif isolement qui lui permet de recevoir des activités nocturnes et des avions plus bruyants tels que des anciens modèles de l'ex-URSS, qui deviennent plus difficiles dans les aéroports proches des grandes agglomérations. Il dispose également d’importantes réserves foncières. Il est parfois présenté comme une solution de troisième aéroport de Paris pour le fret aérien. Cependant, depuis sa mise en service, le développement du trafic est resté modeste. Le 21 octobre 2004, une nouvelle aérogare de 3 900 m2 pour les passagers a été inaugurée. Vatry a traité un trafic charter modeste de 8 000 passagers à fin août 2004.

L’exploitation de l’aéroport est assurée depuis avril 2000 par la société SEVE (Société d’exploitation Vatry Europort) dans le cadre d’une délégation de service public signée avec le Département de la Marne. Cette société est une filiale des aéroports de Montréal (Aéroports de Montréal Capital - ADMC) et du groupe canadien SNC-Lavalin (23,3 % chacun). Y participent en outre Kéolis (23,9 %), Sogaris (10 %), et les chambres de commerce et d'industrie de Châlons, Reims-Épernay et Troyes (6,5 % chacune).

En 2009, la Chambre régionale des Comptes a critiqué la gestion de l'aéroport, construit sans véritable étude de marché, qui aura couté sur les dix premières années 220 millions d'euros au conseil général de la Marne.

 

         
             

vatry2.jpg

P1010136

P1010135

P1010132

P1010131

P1010130

P1010129

P1010128

P1010127

P1010126

Partager cet article

Repost 0
Published by Protection et défense de Lann-Bihoué
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Protection et défense de Lann-Bihoué
  • Contact

Recherche

Archives