Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 11:43

                                         AEROPORT NOTRE-DAME DES LANDES

 

 

 

Par une délibération du conseil régional de Bretagne, nous avons appris que ce dernier interviendrait à hauteur de 29 millions d’euros dans le financement du nouvel aéroport de ND des landes et qu’en prenant part à cette entreprise, il mettait notre région à contribution.

Cette dépense publique vient en soutien d’un projet pharaonique et inutile car l’aéroport de Nantes-atlantique est depuis quelques années maintenant en perte de trafic et ne réalisera jamais les chiffres annoncés par les acteurs de ce projet.

Ce site de notre dame des landes était dans les cartons du service des bases aériennes depuis 1967 pour servir de plate-forme de secours aux aéroports parisiens avec l’utilisation du concorde.

Cette époque est bien révolue, mais les intentions restent les mêmes dans l’esprit de certains hommes politiques complètement décalés par la réalité économique.

En 2010, le trafic de Nantes-atlantique est sous la barre des 3 millions de passagers et depuis quelques années  en baisse constante.

Cette réalisation, si elle allait à son terme, représenterait une gabégie sur le plan économique alors que les besoins sont énormes dans les domaines sociaux avec la crise que nous traversons, à tous les niveaux de notre société, d’autant que des alternatives à moindre coût sont proposées pour éviter un survol de l’agglomération nantaise en remplaçant la piste actuelle, orientée nord/sud, par une autre en Est/Ouest, compatible avec le PLU actuel, et qui n’ont pas soulevé d’opposition de la part des élus.

Le coût raisonnable de ces travaux (65 millions d’euros) comparé à ND des landes laisserait des marges de manœuvre à nos édiles de tous bords qui ne savent que faire de mieux pour flatter leur égo surdimentionné.

 

Quelques réponses contradictoires aux arguments en faveur de N.D des landes

 

L’aéroport de Nantes-atlantique est saturé : piste utilisée au tiers de sa capacité, selon la DGA

                                                                      38000 mouvements en 2008/39250 en 1999

                                                                      110000 mouvements sont possibles à l’année

                                                                       La capacité de l’aérogare peut être portée à 4,5

                                                                       millions de passagers

Le trafic aérien nantais va exploser            :  2650 Mpax en 2008 mais moins de mouvements car les

                                                                      avions sont mieux remplis (70 contre 37 en 1997)

                                                                       Pour les touristes venant du grand ouest la demande

                                                                       en transport aérien est faible.

                                                                      

                                                                                                                                                                         

La piste unique de Nantes est un frein        :  Genève 1 piste 10 millions de passagers par an

                                                                     :  Gatwick 1 piste 31 millions de passagers par an

                                                                     :  Tenerife 1 piste 11,7 millions de passagers par an

                                                                     : San Diégo 1 piste 17 millions de passagers par an

                                                                                                                                                                                

ND des landes créerait des emplois :Actuellement 650 emplois directs et 1000 emplois                                                                                                                        i                                                                        indirects sont recensés sur le site de Nantes-atlantique

                                                                         Ces emplois seraient tout simplement transférés.

                                                                         Comment peut-on croire que par simple transfert

                                                                         on puisse passer de 1650 emplois à 3500 ?

 

Comme on le voit l’aéroport de Nantes Atlantique est loin d’avoir optimisé son potentiel, des aménagements pourraient être apportés avec la mise en place des procédures d’atterrissages moins bruyants sur une nouvelle piste Est/Ouest et l’interdiction des vols de nuit.

D’autre part la région Bretagne ayant décidé de financer la ligne TGV pour 2014, nous voyons mal la SNCF desservir notre région en délaissant les pays de Loire, ce qui reviendrait à financer un projet aérien inapproprié avec un transfert de trafic vers Paris et Lyon sur le TGV qui supprimeront 30 % des mouvements. Les acteurs porteraient ainsi la responsabilité d’un énorme gachis par les disparitions des aéroports de proximité que sont Rennes, Lorient, Quimper et Angers, sans oublier la cinquantaine d’exploitations agricoles rayées de la carte avec plusieurs centaines d’emplois directs ou induits et la destruction de terres agricoles sur 2000 hectares pour en réalité urbaniser le sud de Nantes.

 

 

                                                                                                       Jean-Paul Hénanff 

Partager cet article

Repost 0
Published by Protection et défense de Lann-Bihoué
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Protection et défense de Lann-Bihoué
  • Contact

Recherche

Archives